Top Equine
0 Mon
panier

Dossier anti-insectes

Article mis en ligne le 25/04/2018.

Photos produits anti-insectes



Avec le retour des beaux jours, les taons, moustiques, mouches, moucherons et autres insectes font leur réapparition. Cela entraine des désagrements pour le cheval: nervosité, stress, agitation de la tête notamment.

Les insectes sont une véritable nuissance tant pour le cavalier que pour le cheval. Ils pertubent le confort du cavalier, la concentration du cheval au travail et peuvent porter préjudice à sa santé: allergies, infestations de larves...

L'activité des insectes génère également des désagréments tels que des conjonctivites, la surinfection de plaies, la transmission de maladies d'un animal à l'autre telles que l'anémie infectieuse. Une hypersensibilité à la salive des insectes piqueurs, notamment les culicoïdes est dans certains cas à l'origine d'une affection particulièrement invalidante : la dermite estivale récidivante équine (DERE).

 

Les principaux insectes incriminés

Mouches, taons, moucherons, moustiques sévissent particulièrement à la belle saison, d'avril à octobre avec un pic en juillet. Ils sont attirés par la sueur des animaux.Ils sélectionnent les zones de peau fine, souvent peu accessibles au cheval.

 

  • Les insectes piqueurs qui consomment du sang :  Leur salive, qui favorise la piqûre (anesthésie locale) et la digestion ultérieure du sang (antocoagulante) est allergisante, déclenchant du prurit (démangeaisons) voire de la fièvre, une fatigue générale, des dermites plus ou moins localisées.

 

  • Les insectes se nourrissant des squames de peau ou de diverses sécrétions corporelles (larmes, tissus nécrosés...), dont l'activité est potentiellement irritante, véhiculent des germes en passant d'un animal ou d'un support à l'autre.

.

  • Les culicoïdes : sont présents principalement dans l'ouest de la France (Normandie, Bretagne, Aquitaine), régions douces et humides. Actifs en particulier à l'aube et au crépuscule, un peu la nuit, très peu aux heures chaudes, leur piqûre induit des démangeaisons intenses. Les culicoïdes sont considérés comme le principal agent de la DERE (dermite estivale récidivante équine).

 

  • Les mouches plates :  affectionnent les zones sensibles (anus, périnée, intérieur des cuisses) où leur piqûre douloureuse et leurs mouvements engendrent des réactions parfois violentes. Très dures à attraper et à tuer, elles sont sensibles à l'ingestion de produits gras, huile ou vaseline.

.

  • Les taons : affectionnent la proximité des bois et les prairies humides. Leur piqûre, très douloureuse a lieu principalement en pleine journée, gonfle et démange beaucoup. Elle génère des saignements qui attirent les autres insectes.

 

  • Les mouches domestiques : consomment les squames de peau, les sécrétions lacrymales et le sang issus des piqûres des taons, principalement aux heures chaudes. Se déplaçant d'un cheval à l'autre, elles sont vecteurs d'affections telles que les conjonctivites.

 

  • Les gastérophiles : leur nuisance est essentiellement associée au parasitisme interne de l'estomac causé par leur larves issues d'oeufs pondus sur les membres antérieurs, les lèvres, parfois la crinière du cheval et ingérés par léchage.

 

 

 

Comment lutter contre les insectes

Pour lutter contre les différents types d'insectes, plusieurs solutions existes comme:

-Les masques utilisables au pré

MASQUES FARNAM

-Les produits à appliquer:

 TRITEC

Cliquer ici pour accèder aux sprays, shampooings, lotions, crèmes contre les insectes.